Le Christ de Petit-Wasmes va trouver refuge au musée Duesberg

L'antiquaire fait don de la statue au musée montois. Et les stèles commémoratives resteront à Colfontaine.

G.La
Le Christ de Petit-Wasmes va trouver refuge au musée Duesberg
©D.R.

La nouvelle avait suscité l'émoi vendredi dernier. La statue du Christ qui ornait l'église Saint-François d'Assise à Petit-Wasmes a été rachetée par un antiquaire souhaitant la revendre aux États-Unis. L'église avait été désacralisée en 2017 et vendue à un propriétaire privé. Aucun projet de reconversion n'a encore abouti. Récemment, le bâtiment a été remis en vente et c'est à la suite de cette transaction que l'antiquaire Christophe Prouveur a racheté la statue du Christ.

Mais finalement, l'objet auquel de nombreux Colfontainois semblent attachés ne devrait pas traverser l'Atlantique. Voyant la tournure polémique que prenaient les choses, le baron Duesberg a en effet contacté Christophe Prouveur. Le collectionneur et l'antiquaire ont manifestement trouvé un terrain d'entente. Et la statue du Christ devrait trouver place dans le jardin du musée montois, au pied du caveau que les époux Duesberg ont aménagé pour leur ultime repos.

"Le baron Duesberg nous a acheté un haut-relief en marbre figurant Saint-Georges terrassant le dragon" explique Christophe Prouveur. "À côté de cette vente, nous avons fait don au baron d'un tableau représentant la montée du Car d'Or, mais aussi de la statue du Christ de Petit-Wasmes."

Le baron Duesberg continue ainsi d'enrichir sa collection mettant à l'honneur le folklore montois. Quant à la statue du Christ, il se dit heureux de pouvoir l'accueillir dans le jardin du musée. "C'est un devoir pour nous d'acquérir cette statue de Jésus avec tout l'honneur et le respect qu'on lui doit", commente le baron Duesberg.

Voilà de quoi rassurer les Colfontainois qui craignaient de voir leur patrimoine bradé. D'autant plus que les stèles commémoratives des deux guerres mondiales devraient par ailleurs rester sur le territoire de la commune. Christophe Prouveur les avait également acquises et comptait les revendre aux États-Unis où les amateurs de ce genre d'objets sont manifestement nombreux. Mais ces stèles font partie de l'histoire de Colfontaine. Le conseiller communal Jean-François Hubert y trouve même inscrit le nom de son grand-père, tué par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale. Il se réjouit de voir les stèles rester à Colfontaine.

"Ces stèles doivent rester. Les revendre à l'étranger, ce serait un scandale national. Ce serait bafouer la mémoire des gens qui sont morts pour notre liberté. J'espère donc que l'accord va se concrétiser et que nous pourrons installer les stèles à la chapelle Parent", réagit Jean-François Hubert.

Quant à la statue du Christ, Christophe Prouveur nous dit rester ouvert à un plan B. "Avec ce don que nous faisons au musée Duesberg, la statue restera dans la région. Mais si les Colfontainois ne sont pas contents avec ça, on peut toujours trouver une autre solution. La commune a un parking à côté de l'église, si on y aménage un piédestal, nous pouvons y installer la statue", conclut l'antiquaire.

Le Christ de Petit-Wasmes va trouver refuge au musée Duesberg
©D.R.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be