Plusieurs pays, comme la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark et la France notamment ont renoncé au déplacement en raison du contexte sanitaire. En leur absence, les compétitions ont été dominées par trois pays, la Grande-Bretagne, la Russie et l'Italie, et par une individualité, Maximilian Levy, vainqueur de la vitesse et du keirin.

Seul représentant allemand, Levy, qui est membre d'une équipe professionnelle sur piste (Theed Projekt Cycling), avait décidé de faire le déplacement à Plovdiv au contraire des autres pistards qui courent pour des structures publiques. "Si je n'étais pas autorisé à y participer, cela équivaudrait à une interdiction professionnelle", avait estimé le coureur avant que sa sélection ne soit finalement validée par la fédération allemande. La Grande-Bretagne, qui a raflé six médailles d'or, a surtout scoré dans les disciplines d'endurance chez les femmes, tout comme l'Italie (3 or).

La Russie, qui a ramené 5 titres, a dominé le sprint féminin. Sur le plan chronométrique, l'équipe féminine de poursuite de Grande-Bretagne a approché en 4 min 10 sec 437 le record du monde des 4 kilomètres. A 20 centièmes de seconde du temps réalisé par le quatuor britannique aux JO de Rio en 2016 (4 min 10 sec 236) avec, déjà, Katie Archibald et Laura Kenny dans le groupe. A noter que l'Italien Jonathan Milan, troisième du kilomètre en 1 min 01 sec 009, s'est aussi classé deuxième de la poursuite individuelle (4 min 08 sec 772) derrière le Portugais Ivo Oliveira.