Le président du matricule 5 est décédé lundi soir des suites d’une longue maladie.



C’est une bien triste nouvelle qui vient de frapper le club du FC Léopold ce mardi où nous avons appris le décès de Jacques Maricq, son emblématique président, présent à la tête du club depuis 56 ans. Depuis de nombreux mois, il menait son combat face à la maladie mais sa santé s’est malheureusement dégradée ces trois dernières semaines et ce lundi soir, Jacques Maricq s’en est allé, paisiblement selon ses proches.

Jacques Maricq, c’était une des fortes personnalités du football bruxellois, un homme qui s’est toujours donné sans compter pour SON Léopold, un club qu’il a porté à bout de bras pratiquement seul pendant ses 56 années de présidence (un record en Belgique). Car le Léopold, c’était son bébé, un club qu’il a défendu corps et âme et qu’il a toujours su maintenir à flot malgré des années parfois plus tumultueuses. «Je tiens au Léo comme à la prunelle de mes yeux. J’en suis non seulement le président, mais j’y ai été membre et joueur depuis 1953 », nous confiait-il il y a un an lorsque nous évoquions en sa compagnie la possibilité de voir un repreneur prendre sa succession.

Lui, le brillant avocat dans sa vie professionnelle, était réputé pour sa faculté de négociation mais était respecté par tout le monde, tant il était passionné. L’annonce de son décès est donc un choc pour beaucoup, notamment pour Eric Bott, l’échevin des sports de la commune de Woluwe-Saint-Lambert où le Léopold évoluait ces dernières années. "Jacques Maricq était un grand homme, un brillant avocat et un dirigeant de club sportif comme nous n’en verrons plus dans ce siècle. La commune de Woluwe-Saint-Lambert présente toutes ses condoléances à la famille."

La rédaction de la Dernière Heure/Les Sports présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.