Selon Le Figaro, le professeur Raoult, largement présent dans les médias pendant le début de la crise du coronavirus et connu pour ses prises de paroles en faveur de la chloroquine, se voit visé par une plainte. Déposée en juillet auprès du Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône par la Société de pathologie infectieuse de langue française, qui rassemble plus de 500 spécialistes des maladies infectieuses, la plainte reproche plusieurs faits au Professeur Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille.

Neuf articles du code de déontologie médicale auraient été enfreints, dont parmi eux : promotion d’un traitement qui n’a pas démontré son efficacité, diffusion de fausses informations auprès du public, graves manquements au devoir de confraternité, réalisation d’essais cliniques dont la légalité reste à démontrer.

Didier Raoult pourrait risquer gros, puisque les sanctions peuvent aller de l'avertissement à la radiation définitive.