La Communauté Européenne veut lever la taxe et envisage aussi une aide à l’achat.

On le sait, la Belgique est à la traîne en matière d’incentives à l’achat de véhicules électriques. Aucune prime n’est accordée chez nous aux acheteurs de voitures “vertes”. Cela n’a jamais été le cas en Wallonie et à Bruxelles, et la Flandre a mis fin au système de primes (jusqu’à 4 000 €) depuis le 1er janvier 2020. Le seul avantage qu’on peut retirer chez nous à rouler en électrique est une suppression ou une réduction des taxes (de circulation et de mise en circulation) selon les régions. À titre d’exemple, on peut rappeler que la France, elle, accorde un bonus écologique de 6 000 € sur les voitures de moins de 45 000 € (de 3 000 € si elles coûtent plus de 45 000 €).

Mais tout cela pourrait changer. L’agence Bloomberg a en effet sorti un communiqué en cette fin de semaine, après avoir pu consulter un document officiel de l’UE évoquant un plan de relance de la Communauté Européenne à l’égard de l’industrie automobile particulièrement mise à mal par la crise du Covid 19.

L’une des mesures phares prises par l’Europe serait la mise en place d’une exonération de TVA pour les véhicules “zéro émission”, autrement dit les voitures électriques (y compris celles à pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène). Sur la nouvelle Peugeot e-208, par exemple, cela représenterait un gain pour l’acheteur d’environ 5 500 €…

En plus de cela, l’Europe envisagerait aussi de mettre en place une nouvelle aide à l’achat d’un véhicule propre grâce à un portefeuille de 20 milliards d’euros répartis sur les deux prochaines années. Un fonds d’investissement de 40 à 60 milliards d’euros dédié aux “systèmes automobiles zéro émission” est également évoqué par l’Europe.

Enfin, on sait aussi que sur le Vieux Continent, le manque d’infrastructures de recharge est criant. La Commission pense doubler l’enveloppe allouée aux carburants alternatifs. Pour la recharge, l’objectif serait de déployer 2 millions de bornes de recharge à travers l’Europe d’ici 2025.

Pour une voiture moyenne, la réduc-tion (de 21%) serait de 5 000 à 6 000 € !