Bruxelles

Le jugement sera prononcé le 30 janvier prochain à 9h.

La procureure a requis, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, des peines de 30 mois à 10 ans de prison à l’encontre d’une dizaine de personnes prévenues pour un trafic de drogue en 2011.

L’affaire a connu un retentissement après que six femmes belges avaient été arrêtées au Japon, au Brésil et à Dubaï pour avoir tenté de rapporter du "crystal meth" en Belgique. L’enquête avait montré qu’elles avaient été dupées par les dirigeants du trafic, croyant transporter de la poussière de diamant. La procureure a requis 10 ans de prison à l’encontre du chef présumé du trafic et des peines de 7 ans et de 40 mois de prison à l’encontre de deux autres dirigeants.

Concernant les six femmes qui ont participé au trafic, la procureure a requis pour la plupart des peines de 30 mois de prison avec sursis. Les avocats de la défense ont quant à eux tous évoqué le dépassement du délai raisonnable à être jugé, les faits datant maintenant d’il y a près de 10 ans. Me Henri Laquay, conseil d’une des prévenues, a plaidé l’acquittement de sa cliente au motif qu’elle avait été abusée par les organisateurs du trafic.

À titre subsidiaire, il a plaidé la suspension simple du prononcé de la condamnation. Les six femmes prévenues avaient été piégées en 2011 par un gang actif à Bruxelles qui, contre promesse d’argent, les avait recrutées pour transporter ce qu’elles croyaient être de la poussière de diamant. Il s’agissait en réalité de "crystal meth", une drogue synthétique psycho-stimulante dont la forme cristalline peut s’apparenter à de la poussière de diamant. Le jugement sera prononcé le 30 janvier prochain à 9h.