L’auteur de BD gaumais expose 120 planches originales dont trois proviennent de son dernier album.

Jean-Claude Servais a présenté, dimanche, en avant-première à Étalle, son nouvel album Le Fils de l’ours, édité à 20 000 exemplaires. L’avant-veille, l’auteur de BD gaumais était présent au Piconrue, Musée de la Grande Ardenne, à Bastogne, pour le vernissage de l’exposition consacrée à son œuvre. "Les gestionnaires du musée me font l’honneur d’exposer 120 planches originales", souligne Jean-Claude Servais. "Cette exposition retrace l’ensemble de mes albums publiés pendant plus de 40 ans de carrière y compris Le Fils de l’ours . Ils sont magnifiquement mis en valeur dans plusieurs salles par thème, par sujet et par personnage."

Au début des années 80, l’artiste s’impose dans le milieu de la bande dessinée avec la Tchalette, Tendre Violette ou encore Isabelle. Très attaché à la nature et au silence qui y règne loin de l’agitation des villes, il y écrit ses scénarios et observe la flore et la faune qu’il reproduit à la manière d’un naturaliste. L’histoire, plus particulièrement régionale, est, au même titre que la forêt et les légendes, ses sujets de prédilection. "Jean-Claude nous a laissé le choix des thématiques", précise Sébastien Pierre, le directeur du musée. "Il a mis 2 000 planches à notre disposition. La conception de cette exposition a duré quatre mois. Le choix s’est porté sur des planches où il y a le plus de choses à montrer."

Fenêtre ouverte sur le patrimoine culturel de toute une région, les récits et les images offrent de nombreuses possibilités d’approches didactiques et d’expérimentation. L’exposition "Jean-Claude Servais. Au-delà du trait" est, en effet, ponctuée de haltes, tantôt amusantes, tantôt propices à l’observation ou à la lecture, avec un abri aux livres, une table lumineuse, des bulles à compléter ou des histoires à réinventer. Elle s’accompagne de la publication d’un ouvrage éponyme et d’un programme événementiel. À découvrir jusqu’au 27 septembre 2020.