Imaginez un monde où chaque individu connaîtrait le nom de son âme soeur, où un simple test ADN suffirait à trouver la personne qui vous correspond à 100 %. Pas d'erreur possible. Tout est prouvé scientifiquement. Voilà le pitch de The One (traduisez "Le ou la seul(e)"), la nouvelle mini-série Netflix de 8 épisodes qui, disponible sur la plateforme à partir de ce vendredi, devrait happer l'attention de plus d'un abonné.

Adapté du roman Âmes soeurs de John Marrs par les réalisateurs de Sherlock et Downton Abbey, ce drame relationnel relate l'histoire d'un futur proche où un chercheur, spécialiste de l'ADN, découvre le moyen d'identifier les âmes soeurs et crée un service de rencontres inédit, une sorte de Tinder géant qui viendrait bousculer toutes les certitudes. Si ces tests peuvent trouver leur succès auprès des célibataires qui peinent à trouver le grand amour, du côté des couples déjà établis, des questions se posent: " Sommes-nous finalement faits pour être ensemble alors que la science nous prouve le contraire?" ou encore " Ne devrais-je pas quitter ma moitié actuelle pour aller retrouver une personne qui me correspondrait davantage?" Jamais plus, l'amour et les relations humaines seront abordées de la même manière.

Heureusement, tout n'est ici que pure science-fiction... 


Hannah Ware dans le rôle de l'entremetteuse adorée ou décriée

Au centre de cette mini-série, on retrouve Hannah Ware, actrice vue dans The First et Old Boy de Spike Lee. Celle-ci incarne l'intimidante mais fédératrice Rebecca, chercheuse et co-fondatrice de MatchDNA. Son personnage va devoir faire face aux conséquences, parfois dramatiques, d'un tel système.

L'actrice donne la réplique à plusieurs visages connus du petit écran. Parmi eux, Wilf Scolding (Game of Thrones), Zoe Tapper (Liar) ou encore Diarmaid Murtagh et Albano Jeronimo (Vikings)