Nuit de l’athlétisme à Heusden: l’étoile de Vidts brille encore

La championne du monde indoor monte en puissance avant de se rendre aux États-Unis

Nuit de l’athlétisme à Heusden: l’étoile de Vidts brille encore
©BELGA

Traditionnel grand rendez-vous de la saison belge, la Nuit de l’athlétisme, organisée ce samedi à Heusden, a certes pâti de l’absence de certains de nos meilleurs athlètes, qui se sont déjà envolés pour un stage d’acclimatation à Irvine, en Californie, mais elle a aussi permis à d’autres de se livrer à une répétition générale avant les Mondiaux. Passage en revue.

Noor Vidts déjà dans le rythme

Championne du monde du pentathlon cet hiver, Noor Vidts sera l'une des candidates au podium de l'heptathlon dans deux semaines à Eugene. Samedi, elle s'est montrée convaincante, pour sa première sortie de l'été sur 100 m haies, avec un chrono de 13.33, le deuxième temps de sa carrière. "Je n'ai pu faire de haies que cette semaine en raison de problèmes d'ischio-jambiers en début de saison. Pour une première, c'est donc un super chrono parce que c'est une discipline où il faut en principe chercher son rythme", commente celle qui avait terminé 4e des épreuves combinées aux JO de Tokyo. De quoi exprimer des ambitions au niveau mondial ? "Non, je me rendrai aux championnats du monde sans attentes concrètes, cela m'a toujours bien réussi dans le passé. J'y vais pour savourer et faire de mon mieux dans chaque épreuve, et nous verrons ce que ça donne." Ce lundi, en France, Noor Vidts passera un dernier test, au saut en longueur, avant de prendre l'avion le lendemain pour les États-Unis.

Elise Vanderelst à toute vitesse

Venue dans le Limbourg pour travailler sa vitesse sur 800 m en prévision du 1 500 m des championnats du monde, Elise Vanderelst (5e) a fait le boulot et retranché une seconde à son record personnel qui datait de 2020 (2:01.68 samedi contre 2:02.65 à Kuortane, en Finlande). De quoi se rassurer totalement avant de monter dans l'avion. "C'est très bon pour ma confiance", indique Elise Vanderelst. "Ma pointe de vitesse en fin de course sera très utile aux championnats du monde. Où je rêve d'une finale mais ce sera évidemment très difficile."

Paulien Couckuyt a manqué d’audace

En quête d'un dernier bon chrono sur 400 m haies avant de faire ses valises pour les States, Paulien Couckuyt s'est imposée en 55.45, à une seconde de son record. "J'éprouve de bonnes sensations mais il me manque une certaine opposition pour aller vraiment à la limite. En championnat, je suis convaincue de pouvoir courir sous les 55 secondes et peut-être approcher mon record de Belgique (54.47). Il m'a manqué d'audace, ici, pour finir en deux foulées de moins", a reconnu l'élève de Rudi Diels.

Jonathan Sacoor n’y arrive pas

Sur 400 m, Jonathan Sacoor a une nouvelle fois déçu, terminant deuxième en 47.25 d’une course 100 % belge et remportée par Jonas De Smet (46.82). Il y a encore beaucoup de travail pour le sprinter des Belgian Tornados...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be